Vous êtes ici : Pédagogie » Ressources » Maîtrise de la langue » 100% de réussite en CP

100% de réussite en CP

Dans le cadre de la maîtrise de la langue, l'objectif de 100% de réussite en CP vise à garantir, pour chaque élève, l'acquisition du lire et écrire. Pour vous accompagner dans la mise en oeuvre de cette mesure, vous trouvrez dans cette section une sélection d'outils et de ressources classés en quatre catégories :

  Ressources d'accompagnement Cycle 2 du site éduscol : 100% de réussite en CP

Enseigner l'oral


Des enjeux sociaux :

Le langage est au coeur des inégalités car l'école requiert un oral dit élaboré qui s'apparente au langage écrit.

Des enjeux scolaires :

En lien avec la loi de refondation de l'Ecole de la République du 8 juillet 2013.

Des enjeux institutionnels :

Le volet 3 du programme de cycle 2 de 2015 précise les attendus de fin de cycle dans le domaine de l'enseignement de l'oral.

Des aspects didactiques et des ressources pédagogiques :
Outre l'approche communicationnelle, coexistent deux formes d'oral :
  • un oral pour apprendre (on accorde de l'importance aux aspects langagiers dans la construction des savoirs) ;
  • un oral à apprendre (on désigne l'oral comme objet principal d'apprentissage et on enseigne de manière explicite les conduites discursives).
Exemples de séquences au CP (ressources éduscol) : le récit  - l'exposé  - le débat 

Enseigner la lecture-écriture


La lecture et l'écriture sont deux activités intimement liées dont une pratique bien articulée renforce l'efficacité.
Il s'avère donc essentiel d'associer régulièrement la lecture et l'écriture lors des situations d'apprentissages :
  • en élaborant une progression fondée sur les principes validés par la recherche ;
  • en faisant écrire des syllabes, des mots, on favorise l'apprentissage de la lecture ;
  • en traçant des lettres , on se les approprie ;
  • en favorisant la mémorisation pour constituer le lexique orthographique mobilisé à la fois en lecture et en écriture : rapprocher les mots qui se ressemblent, organiser des catégories, les analyser en morphèmes (exemple : africain, américain), les observer dans toutes les dimensions (prononciation, découpage en syllabes, en phonèmes, en morphèmes) et relier ces élèments avec leur graphie (un outil "le phonogramme" : grille d'analyse de mots utilisée par les élèves sur éduscol) ;
Deux exemples de mise en oeuvre du phonogramme suivis d'échanges avec les enseignantes :
    • Mise en oeuvre (1) 
    • Entretien (1) 
    • Mise en oeuvre (2) 
    • Entretien (2) 
  • en mettant en oeuvre des situations régulières d'écriture
Deux exemples de mise en oeuvre de situations d'écriture courtes et régulières suivis d'échanges avec les enseignantes :
    • Mise en oeuvre (1) 
    • Entretien (1) 
    • Mise en oeuvre (2) 
    • Entretien (2) 
  • en mettant en oeuvre des situations d'apprentissage comme la copie : copie différée, active, flash... (ressource éduscol) ;
  • en donnant à la dictée une dimension d'apprentissage pour favoriser la mémorisation, automatiser et réfléchir sur la langue : les différentes formes de dictée (ressource éduscol) ;
  • en pratiquant l'analyse morphologique pour faire acquérir une conscience morphologique (prédicteur important de la compréhension en lecture et d'une plus grande précision dans la production de mots écrits) :
    1. Pendant les activités de lecture, faire des collections de mots (les conserver au tableau ou sur une affiche).
    2. En activité décrochée, reprendre les mots collectionnés avec les élèves pour élaborer des catégories (cf. document départemental pour enseigner le vocabulaire). Trier et classer des mots sont des activités de base du vocabulaire.
    3. En activité ritualisée, mémoriser les mots et leur dérivation sur ardoise.
    4. En activité d'écriture, faire utiliser les mots étudiés en production de phrases. L'écrit est un puissant activateur de la mémoire.
Un exemple de mise en oeuvre d'un enseignement structuré et explicite du vocabulaire suivi d'un échange avec l'enseignante :
    • Mise en oeuvre
    • Entretien

Enseigner le code


Automatiser la capacité à identifier les mots par la voie indirecte de lecture (combiner phonèmes et graphèmes pour former des syllabes et des mots par manipulation) et par la voie directe de lecture (construire un capital-mots que le lecteur décode rapidement) :
  • en développant la conscience phonémique (identifier les phonèmes à l'oral, manipuler les syllabes) ;
  • en développant la combinatoire par des activités de manipulation (décodage et encodage) ;
  • en développant les habiletés fines pour automatiser (activités de manipulations de phonèmes et de syllabes) : ressource éduscol ;
  • en construisant les régularités et les irrégularités (activités d'entrainement : mots à recomposer, mots fléchés, mots intrus à trouver, mots à compléter...).

 Quelques exemples d'activités pour automatiser le décodage (ressources éduscol) : les diaporamas

Les diaporamas sur le site éduscol sont au format PowerPoint. Pour ceux qui n'ont pas la suite bureautique Microsoft Office, vous trouverez ci-dessous ces diaporamas au format OpenOffice :
Deux exemples de mise en oeuvre des diaporamas suivis d'échanges avec les enseignants :
    • Mise en oeuvre (1) 
    • Entretien (1) 
    • Mise en oeuvre (2) 
    • Entretien (2) 

Enseigner la compréhension


Faire acquérir une aisance dans la capacité à identifier les mots pour faciliter l'accès direct à la compréhension, finalité de toutes les lectures : compétences et procédures   (ressource éduscol).
La compréhension fait l'objet d'un enseignement explicite dès le cycle 2, d'abord à partir de textes lus par l'enseignant, ensuite à partir de textes découverts en lecture collective puis autonome.

Mette en place cet apprentissage complexe (construction d'habiletés spécifiques de décodage, de capacité à construire une représentation décrite par le texte lu au fur et à mesure que se déroule la lecture, de contrôle de sa compréhension) qui implique de :
  • se développer comme sujet-lecteur (expériences de lecteurs, confrontation de sa lecture à la lecture des pairs), construire des connaissances sur les textes (genre des textes et leurs caractéristiques) ;
  • lire et interroger sa compréhension de textes, lire des textes variés, des oeuvres longues, se construire comme lecteur autonome à travers des situations fondées sur le guidage de l'enseignant et les interactions entre pairs.
  • Tâches et activités pour comprendre et interpréter les textes en articulant production et réception (ressource éduscol).
Deux exemples de mise en oeuvre de l'enseignement de la compréhension suivis d'échanges avec les enseignantes :
    • Mise en oeuvre (1)
    • Entretien (1)
    • Mise en oeuvre (2)
    • Entretien (2)
Partager cette page

Rédigé par Roland Caro

M.A.J. le 05/09/2019